Le lac et l’étang sont tous deux des étendues d’eau mais ils sont différents par leur superficie et par leur profondeur. Le lac est plus vaste et plus profond qu’un étang. Il est vrai qu’il est toujours un peu difficile de les classifier car, même les scientifiques sont souvent en désaccord sur le sujet. C’est pourquoi on se base surtout sur le facteur de stratification thermique pour distinguer un lac tandis que pour un étang, on considère l’eau qui est plus stagnante, un écosystème bien différent de celui du lac.

L’étang, par définition

L’étang est une étendue d’eau dont la profondeur et la superficie sont généralement petites. Il est dû à l’accumulation d’eau qui ne peut être absorbé par le sol car celui-ci a une caractéristique imperméable. L’eau de l’étang est alors stagnante, elle ne circule ni ne sort de son lit. Les sources qui alimentent un étang ont un débit faible ; il s’agit, par exemple, d’eaux de pluie, de ruissellement, de nappes phréatiques. Un étang est souvent d’eau douce mais, on compte quand même certains qui sont d’eau de mer.

Qu’est-ce qu’un lac ?

Contrairement à l’étang et bien qu’il soit aussi un plan d’eau douce ou d’eau saline, le lac a la particularité d’être plus vaste et plus profond. Il se caractérise par le dépôt de sédiments dans son fond et/ ou la stratification des couches d’eau. Au moins l’une de ces propriétés doit être définie pour reconnaître un lac. Lorsqu’on parle de stratification thermique, il s’agit de différentes couches d’eau dont les températures sont différentes. En effet, pour un lac, la couche superficielle est froide, et plus chaude suivant la profondeur. Souvent, on remarque un cours d’eau émissaire ce qui signifie un cours d’eau qui sort du lit. Enfin, on attribue toujours un nom à un lac et il est présent sur les cartes géographiques. Ce n’est pas le cas des étangs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *