Qui n’a pas rêvé d’un environnement exceptionnel de montagne pour pêcher ? Le silence, l’impression d’être seul au monde, la sérénité… quoi de mieux pour qui aime la nature ? Il n’est pas toujours facile de trouver l’endroit idéal et la particularité de la pêche en montagne est qu’il faut beaucoup marcher avant de pouvoir poser son matériel. Pêcher en lac de montagne a des spécificités qu’il faut connaître pour profiter pleinement de ces moments rares.

Bien se préparer à la pêche à la truite en montagne

En montagne, tout se mérite. Il vous faudra marcher et gravir les sommets avant de pouvoir exercer votre passion et espérer lancer votre ligne. Il existe de nombreux lacs en montagne, plus ou moins accessibles en fonction de la période de l’année.

La marche peut être longue et difficile avant de trouver l’endroit idéal. Prévoyez un matériel léger : deux cannes suffisent, accompagnées d’un moulinet et de deux bobines en cas de casse, sans oublier les appâts (vers de terre, vers de farine, larves d’abeilles…).

Les lacs de montagne offrent toujours un paysage grandiose, préservé et quasi sauvage. La faune a l’habitude de vivre sans l’Homme. Approcher un lac doit se faire avec la plus grande des discrétions et dans le silence total. Les lac se trouvent dans des cuvettes et le moindre bruit peut raisonner et se répercuter au fond du lac en effrayant les poissons. Pensez à préparer votre matériel loin des berges et à vous fondre dans la nature. C’est aussi le meilleur moyen pour profiter de ce qui vous entoure.

Observer discrètement votre environnement, le lac, ses berges, les blocs de rochers qu’on distingue sous l’eau. Les roches, les arrivées d’eau et les zones balayées par les vents qui apportent de la nourriture sont des endroits propices pour la pêche.

Choisir un montage approprié pour pêcher la truite en lac de montagne

Les poissons des lacs de montagne sont très mobiles. Ils peuvent nager au fond du lac, tout comme rester très en surface ou nager entre deux eaux. Les truites fario ont tendance à être en surface le matin et le soir, et à occuper le fond progressivement au fil de la journée. En fonction du soleil, des vents, du moment de la journée, tout peut changer. Il n’y a pas de règle à respecter et il faut tout essayer.

Choisissez une canne plutôt longue et un petit moulinet. Le bouchon doit être le plus discret possible, donc petit et léger, tout en sachant qu’il doit pouvoir supporter un peu de vent lors du lancer. Pensez au fait que le vent est courant en altitude.

Les poissons sont mobiles et craintifs, alors le bouchon doit être très bien réglé pour éviter toute résistance lors d’une prise. Les hameçons doivent être placés en dépassant bien de l’appât afin de piquer correctement et rapidement. Les touches sont généralement très discrètes. Le ferrage devra être léger. Les précautions sont de mise, et veillez à remettre les poissons à l’eau s’ils sont peu blessés.