On a tous le souvenir d’une balade qui vire au cauchemar à cause de chaussures mal adaptées : des frottements qui provoquent des ampoules, des semelles glissantes, des chaussures trop étroites ou qui prennent l’humidité… On est tous d’accord : pour apprécier une randonnée, il faut avant tout être bien chaussé ! Mais justement, comment choisir ses chaussures de randonnée ? On vous dit tout.

Chaussures de randonnées : les éléments importants

Une chaussure de randonnée est composée de quatre éléments importants dont il faut impérativement tenir compte lors de votre choix : la semelle, la tige, le laçage et le poids.

La semelle

Veuillez à ce que la semelle de vos chaussures de randonnée soit solide, avec un bon crantage. Plus elle est souple, plus elle sera adhérente. Plus elle est ferme, plus elle durera dans le temps, en offrant une meilleure précision.

La tige

Une tige basse arrive sous la malléole du pied et ne procure aucun maintien de la cheville. À l’inverse, une tige haute est montante et protège la cheville. Une tige “mid” est un compromis entre les deux.

La tige recouvre le pied et elle est fabriquée en cuir, en matières synthétiques ou encore en nubuck. Souvent, une partie imperméable est ajoutée pour optimiser l’étanchéité.

Le laçage

Un bon laçage permet d’éviter de nombreux traumatismes, grâce à un bon maintien du pied. Il doit être également facile et rapide.

Le poids

50 grammes de plus par chaussures vous fera soulever une tonne de plus si vous faites une randonnée de 20 000 pas ! Ce petit calcul fait réfléchir… et incite à veillez à ne pas sélectionner un modèle trop lourd.

Comment choisir ses chaussures de rando : les critères

Des chaussures de randonnée doivent être adaptées à la morphologie et à la pratique qui en sera faite. En plus de convenir parfaitement à votre pied, elles devront s’adapter aux types d’utilisations qui en seront faites, et aux types de conditions auxquelles elles devront répondre (météo, terrain…).

Ainsi, si vous pratiquez des randonnées occasionnelles sur des terrains pas trop accidentés, que votre condition physique est bonne, sans tendance aux torsions de cheville, un modèle avec une tige basse ou une tige “mid” seront suffisants et pratiques. Veillez à votre confort et à la respiration de la chaussure.

À l’inverse, si vous avez l’habitude de longues randonnées sur des terrains accidentés, avec des conditions météorologiques parfois difficiles et avec un sac à dos plus ou moins lourd, un modèle tige haute sera indispensable pour le maintien de votre cheville.

De façon générale, à partir du moment où vous faites des randonnées en montagne, il vaut mieux sélectionner un modèle de chaussures avec au minimum une tige “mid” pour protéger votre cheville. La qualité de la semelle doit vous procurer une bonne adhérence.

Si vous randonnez en haute montagne, la question ne se pose plus : un modèle de chaussures avec une tige haute, et adapté à ce type de pratique, est incontournable pour assurer un maximum de sécurité.