Avant d’être une destination touristique intéressante dans la région pyrénéenne côté français, Pamiers est une commune appartenant au département de l’Ariège, région Occitanie. C’est également la commune la plus peuplée de son territoire avec plus de 15 600 Appaméens et Appaméennes. Elle est aussi la deuxième sous-préfecture du département avec Saint-Girons. Cet endroit renferme plusieurs joyaux touristiques qui méritent vraiment un petit tour. De plus, on y trouve diverses solutions d’hébergements quelle que soit la nature du séjour et quelle que soit sa durée.

Où se trouve Pamiers ?

Environ 64 kilomètres séparent Pamiers de la ville toulousaine. À partir de cette cité importante, on doit prendre le chemin vers le sud pour l’atteindre. Elle s’incruste dans la plaine de Basse-Ariège. Les autres villes qui se trouvent à proximité de Pamiers sont Foix qui est à 20 kilomètres, Carcassonne à l’ouest qui est à 70 kilomètres et Saint-Gaudens à l’est qui est à 93 kilomètres. Du côté de l’Espagne, Andorra la Vella est la cité la plus proche de Pamiers. Elle se trouve à 117 kilomètres derrière les chaines de montagnes des Pyrénées.

La ligne Toulouse/Latour de Carol du réseau SNCF passe par cette commune. Elle est également traversée par l’autoroute A66 qui la relie avec Villefranche-de-Lauragais.

Pamiers c’est aussi et surtout un important carrefour entre la vallée de la Haute Ariège et le bas pays toulousain, et la capitale parisienne et l’Espagne. En effet, la route nationale RN20 passe par cette cité. Elle est aussi traversée par la rivière Ariège.

Cette commune est entourée d’autres communes dont Bézac, Escosse et Madière, Saint Bauzeil et Saint-Victor Rouzaud, Saint Jean du Falga et Benagues, Verniolle, Le Carlaret et La Tour du Crieu, Montaut ainsi que Bonnac et Villeneuve du Paréage.

Que voir et que faire à Pamiers ?

Lors d’une visite dans la ville de Pamiers, on peut sentir à travers l’architecture de ses anciens immeubles la forte présence du style toulousain. La brique rouge et la moraine ont été très utilisées lors de la construction de ces édifices qui dans la plupart des cas ont été conçus entre le XVII et le XVIIIe siècle. La cathédrale de Saint Antonin de Pamiers en est un bon exemple ainsi que l’église Notre Dame du Camp ou encore le grand immeuble de l’Hôtel de Ville.

Parmi les sites à visiter dans cette cité, on ne peut pas louper la Tour des Cordeliers, l’Abbaye de Cailloup, la Tour de la Monnaie, la Porte de Nerviau ou encore le Carmel.

Quand on passe dans cette ville, on doit gouter à la mounjetado. Il s’agit d’un plat ressemblant au cassoulet, mais qui est concocté avec un produit appelé « coco de Pamiers ». C’est une variété d’haricot ayant une forme arrondie et qui constitue un des produits du terroir typiquement appamiens.

Après une visite dans la cité, on peut faire des tours dans ses environs pour admirer les paysages campagnards qui donnent déjà des avant-gouts des Pyrénées si on prend les sentiers vers le sud. Entre les plaines et les montagnes, on peut trouver des étangs ou des lacs aux eaux limpides, des petites forêts et des champs de toutes les couleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *