Accès

Prendre la ville toulousaine comme départ : la durée du trajet jusqu’au commencement des sentiers de randonnées est d’une heure 40 minutes. On prend la direction vers le sud sur l’autoroute Carcassonne, Narbonne et Montpellier. On prend la sortie vers Foix et Andorre à environ 20 km après le péage. Emprunter la route pour Pamiers en passant par le tunnel de Foix, jusqu’à Tarascon-sur-Ariège. Emprunter la route de droite vers Vicdessos. On traverse normalement Niaux et la vallée de Vicdessos. Emprunter le chemin de gauche qui conduit à Goulier jusqu’au « stade de Neige ». C’est là que s’arrête le voyage en voiture et commence la vraie randonnée.

Randonnée

Il faut noter que les sentiers de randonnée sont les mêmes pour atteindre le pic Sarrasi et la Pique d’Endron. La monté est de 1 000 m et le périple dure entre 3 et 3h30 aller et le retour dépend de la vitesse de chacun.

On laisse la voiture au parking, et on attaque les sentiers. Le début du périple se trouve sur « la piste » à gauche des remonte-pentes. Après 30 minutes de traversées, on arrive sur un petit lac. On y trouve deux sentiers, mais mieux vaut privilégier celui de gauche. Celui de droite est assez raide et est difficile d’accès. Après des traversées de gauche-droite, on rejoint une route pour retrouver le sentier balisé en jaune qui coupe une route de terre. Plus loin, on arrive à une crête où se trouve le sentier qui mène sur le pic Sarrasi. Celui-ci se trouve à droite. Jusqu’à cet endroit, on devrait faire environ une heure de marche par rapport au départ du parking. On prend le sentier de gauche qui monte. On passe sur le pic Sarrasi à 2 213 mètres d’altitude. Le passage devient lisse et très raide. On peut aborder le pic Sarrasi en faisant un détour vers la gauche.

À partir du pic Sarrasi, on emprunte le sentier qui mène à la sortie du Créneau d’Endron. Le passage est difficile. On doit faire attention là où on doit mettre les pieds pour éviter la glisse. Un accident mortel y a déjà lieu. La crête horizontale devient raide puis s’adoucit. On arrive enfin à la pique d’Endron à 2 472 mètres d’altitude. On y trouvera un bel abri anti-vent. La vue imprenable sur les environs est impressionnante. Le temps qu’on prenne des photos, qu’on visualise le beau panorama, il faut déjà penser au retour.

Il est possible de revenir sur ses pas et reprendre les mêmes sentiers. Mais on peut aussi poursuivre après le pic Sarrasi et emprunter la crête débonnaire vers le nord, nord/est. On atteint le pic du Garbié de Brésoul après quelques minutes. On descend ensuite sur un sentier oblique traversant des pâturages jusqu’au col à 1 753 mètres d’altitude. On continue de descendre en direction vers l’ouest jusqu’au parking du départ.

Le périple présente quelques difficultés, mais dans l’ensemble il permet de savourer des beaux paysages. La vue une fois sur les hauteurs en vaut la peine. Il ne faut pas oublier les bouteilles d’eau, on risque d’être vraiment essoufflé jusqu’à la pique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *