Accès

Le Port de Rat est un col de montagne qui sépare l’hexagone et l’Andorre. Son altitude est de 2 540 mètres. À l’est il y a la vallée du Riu de Tristaina et à l’ouest la vallée de Vicdessos. Le périple débute à Tarascon. On prend la route tournée vers Vicdessos puis poursuivre sur Auzat. Au prochain carrefour, on prend la route à gauche dans un lacet la direction de Marc, Mounicou. À partir de cet endroit, on peut suivre les panneaux qui indiquent Soulcem. La route mène sous le barrage puis le long des rives du lac. On arrive ensuite sur un grand parking des Orris du Carla. L’idéal est de stationner la voiture le plus haut possible. Cela facilite encore plus l’accès.

La randonnée

Le vrai départ de la randonnée vers le Port de Rat commence sur le parking d’Orris du Carla. On prend la piste praticable qui prolonge la route vers le sud. Un peu plus loin, on passe à côté de la cascade de Labinas. On a deux choix de sentiers à partir de là : soit on prend le sentier sur la rive gauche soit on reste sur la même piste. Pour la première alternative, on doit traverser un peu après le carrefour vers Soucarrane à droite. Dans les deux cas, on arrive toujours au niveau d’une cabane en contrebas de la piste. À partir de là, on peut déjà sentir la montée. Les balises deviennent rouge et blanc. On atteint ensuite une plateforme et là on peut s’arrêter un peu pour prendre le souffle. Le sentier continue de monter et on commence à traverser des rhododendrons et des cailloux. On peut trouver par la suite un lacet pointu. Il permet de passer sur un éperon rocheux qui offre une vue superbe sur la vallée de Soulcem. On peut ensuite arriver au Port de Rat. On peut rester le temps que l’on veut au sommet pour admirer la vue. Il ne faut pas oublier cependant que pendant l’après-midi, la température a tendance a baissé brusquement sur les hauteurs. On ne doit pas trop tarder dans ce cas. Le retour se fait par le même chemin. On doit redoubler d’attention pour ne pas se glisser.

Concernant l’approvisionnement, mieux vaut apporter le maximum d’eau possible. En cas de manque, on risque de boire l’eau des torrents, ce qui n’est pas très conseillé.

À propos du réseau téléphonique, on capte mal une fois en hauteur. Les appareils mobiles passent donc de manière aléatoire.

Si on ne s’arrête pas jusqu’à la destination, le périple dure environ 3 heures 45 minutes. Au total, l’arrêt et retour font 14 kilomètres et le dénivelé vers le haut est inégalement réparti, ce qui rend un peu difficile cette randonnée.

En outre, on conseille aussi aux randonneurs d’attaquer ce sentier par temps sec. Par temps de pluie, certains chemins sont impraticables et les risques de glissements sont trop élevés.

Si on effectue la randonnée pendant l’hiver, les chances d’atteindre le haut du port sont aussi fines. Toutefois, le panorama composé d’un blanc somptueux est inégalable.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *